Klopp n’a pas apprécié un Chelsea à 10

0
32
Jürgen Klopp, Liverpool
Jürgen Klopp (Liverpool-Premier League) - Copyright : Imago

Jürgen Klopp, le manager de Liverpool, a reconnu que la double sanction survenue sur Reece-James n’est pas un point de règlement qu’il préfère dans le football. D’autant qu’à 10, il a senti un Chelsea révolté.

Dans des propos rapportés par le site internet du Liverpool FC, Jürgen Klopp a estimé que l’expulsion de Reece-James a été sévère. « Je n’ai jamais aimé cette punition. Si quelqu’un m’écoutait un jour au sujet des changements de règles ou des règles, beaucoup de choses auraient l’air complètement différentes, mais elles ont toujours l’air d’avoir l’air d’être donc c’est vraiment une perte de temps d’en parler ! Oui, c’était absolument dur. Vous avez gâché le jeu ? Oui probablement. Cela a tout changé. J’ai aimé notre première mi-temps, nous étions vraiment bons, nous avons causé de vrais problèmes à Chelsea. Nous leur avons également causé des problèmes en seconde période, mais c’était un match incroyablement intense de Chelsea. Ils ont bien fait et c’est pourquoi ils méritaient un point, évidemment, mais j’aurais adoré voir le match dans une situation de 11 contre 11 pour voir qui s’en sort le mieux » a-t-il expliqué.

Pas un énorme avantage de jouer à 11 contre 10

Jürgen Klopp a reconnu que Chelsea a été plus dur à jouer à 10 : « Je ne veux pas l’essayer contre [Manchester] City ou [Manchester] United pour être honnête. Regardez comme ils ont changé ; il y a évidemment différentes manières de s’y adapter, jusqu’à être jusqu’à 10 hommes. Ils auraient pu passer à quatre à l’arrière, ils auraient pu laisser quatre milieux de terrain devant et Romelu [Lukaku], mais ils ont décidé de garder les cinq et trois devant eux, et juste Romelu pour les contre-attaques et le le repos suit lorsque cela est possible. C’est pourquoi j’ai dit que ce n’est pas un énorme avantage – dans la zone où vous marquez les buts, il y avait huit joueurs plus un vrai gardien de but, donc ce n’est tout simplement pas facile. Il faut forcer et, à 100%, aurions-nous pu faire mieux dans certaines situations ? Certainement, à 100%, mais il ne faut pas oublier que c’est la troisième journée, c’est Chelsea, ils sont pleins de confiance, de qualité et tout ça » a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici