Accueil Le club Quand Terry rappelait à Benitez qu’il n’était plus à Liverpool…

Quand Terry rappelait à Benitez qu’il n’était plus à Liverpool…

0
49
Everton v Aston Villa - Premier League - Goodison Park Aston Villa assistant John Terry on the pitch before the Premier League match at Goodison Park, Liverpool. EDITORIAL USE ONLY No use with unauthorised audio, video, data, fixture lists, club/league logos or live services. Online in-match use limited to 120 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. PUBLICATIONxINxGERxSUIxAUTxONLY Copyright: xClivexBrunskill/NMCxPoolx 54610228

Ancien coach de Liverpool, Rafael Benitez a également été manager de Chelsea pendant un peu moins d’une saison. Le temps de connaître l’influence de John Terry dans le vestiaire londonien.

John Terry a reconnu sur Sky Sports il y a deux jours, que sa relation avec Rafael Benitez lorsque celui-ci était arrivé à Chelsea n’était pas des meilleures : « D’un point de vue tactique, j’avais hâte de travailler avec lui. J’avais analysé ses stratégies lorsqu’il affrontait Chelsea et je lui ai donné une chance. On pourrait dire que son passage à Chelsea a été couronné de succès, car nous avons remporté la Ligue Europa. “ a-t-il expliqué.

Terry rappelle Benitez à l’ordre

Mais visiblement, celui qui a remporté la Ligue des Champions 2005 à la tête des Reds, n’avait pas oublié encore son passage sur les bords de la Mersey. John Terry rapporte cette anecdote concernant Rafael Benitez : « Lors de chaque rencontre que nous avons eue, il a parlé de la qualité du jeu de Liverpool et des réalisations qu’ils ont accomplies. À un moment donné, j’ai dû lui rappeler qu’il était maintenant le manager de Chelsea et que ces commentaires n’étaient pas bons pour le vestiaire. Bref, je lui ai dit d’oublier de parler de Liverpool «  a-t-il ajouté.

Terry-Benitez, pas le grand amour

Au final, l’alchimie n’a pas prise entre les deux hommes : « Nous ne nous sommes pas entendus dès le premier jour, vous devez l’admettre, il m’a laissé de côté dans les moments importants. Il est vrai que j’étais blessé au début, mais je me suis battu pour le poste. Parfois, il m’emmenait jouer quelques matchs, mais ensuite il redevenait remplaçant. Ce sont ces petites choses qui ont marqué ma relation avec Benítez » a-t-il ajouté.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici